Le coworking, alternative nomade au sédentarisme du traducteur

Nombreux sont les traducteurs qui travaillent à domicile. Ce mode de travail présente des avantages non négligeables: pas de temps perdu pour se rendre au bureau, pas de loyer à débourser pour un local commercial, flexibilité des horaires et, pour certains, possibilité de conjuguer plus aisément vie professionnelle et vie familiale.

Cependant, cette manière de travailler a son revers de la médaille: l’isolement. En effet, la technologie actuelle permet au traducteur d’exercer son métier sans vraiment côtoyer ses clients de visu, les demandes de traduction lui parvenant souvent par e-mail ou par téléphone. Cela vaut également pour les projets nécessitant une collaboration entre plusieurs traducteurs, ces derniers habitant rarement dans la même région. Le téléphone, l’e-mail ou Skype sont souvent le point de départ d’un travail collaboratif.

Heureusement, il existe désormais un moyen de rompre cet isolement tout en préservant la liberté qu’offre le métier de traducteur: le coworking. Ce néologisme n’a pas encore de traduction française véritablement acceptée et répandue. Néanmoins, le terme «espace de travail collaboratif» restitue assez fidèlement le concept du coworking.

Le Valais est aussi touché par le phénomène du coworking depuis l’ouverture en été 2013 de l’Espace Simplon 8 à Martigny – un espace convivial dans une grande maison proche du centre-ville. Les coworkers de Simplon 8, raccourci affectueusement utilisé par certains d’entre eux, exercent des professions variées telles qu’écrivain public, spécialiste en communication et marketing, chercheur en économie politique, spécialiste en événementiel, spécialiste en innovation, créatrice de mode et, last but not least, traducteur/traductrice.

Je fréquente assidûment l’Espace Simplon 8 depuis plus d’un an, à raison d’un ou deux jours par semaine. Non seulement je suis aussi productif que chez moi, les petites pauses-café entre coworkers n’empêchant en rien la concentration nécessaire au métier de traducteur, mais j’ai découvert des synergies insoupçonnées dans ce foyer de créativité. J’ai pu notamment assurer une prestation d’interprétariat pour un «collègue coworker» lors d’une présentation auprès d’une ONG à Genève. Et, toujours dans le cadre de Simplon 8, le bouche à oreille m’a permis d’obtenir deux mandats de traduction.

Mon expérience du coworking à Martigny est très positive et d’autres projets professionnels sont en train de voir le jour en collaboration avec l’Espace Simplon 8.

Article publié initialement sur le site de A à Z Traductions.

Publicités

Changement de nom

Il y a fort longtemps, avant l’ouverture de l’eclau, Stephanie avait créé une mailing-liste pour rassembler les personnes de sa région intéressées par le coworking.

De nombreuses années ont passé. De nombreux espaces coworking ont ouvert leurs portes en Suisse Romande (et ailleurs). Les gérants de ces espaces coworking commencent à se rencontrer et s’organiser sur facebook, avec des rencontres régulières.

Alors ici, peut-être, une présence web pour nos activités à tous. Vous gérez ou représentez un espace coworking romand? Demandez-moi les accès pour poster sur ce blog.

Des nouvelles du coworking côté Léman

Pas beaucoup de nouvelles sur ce blog, principalement parce que j’en suis la seule rédactrice (ça peut changer! si le coworking vous passionne, prenez contact!) et que mon « énergie coworking » est plutôt dirigée du côté de l’eclau, et maintenant de la Muse à Genève.

La liste de discussion Coworking Léman est toujours l’endroit numéro un pour parler de vos projets coworking ou chercher des personnes avec qui les monter, si vous ne trouvez pas votre bonheur auprès des lieux existants.

Il y a un projet de Hub à Genève également mais je ne sais pas quand il verra le jour exactement.

Connaissez-vous d’autres espaces coworking dans la région qui m’auraient échappé? Si oui, il faut inviter leurs initiateurs à les ajouter sur le wiki coworking, et m’en parler!

Ça bouge dans la région lémanique!

Ce site est un peu tranquille: l’essentiel de l’activité se concentre sur la liste de discussion par e-mail. L’eclau se porte bien, organise son quatrième apéro, et se réjouit d’accueillir encore de nouveaux membres. A ma connaissance, trois autres projets lémaniques sont en préparation (deux sur Genève, un sur Lausanne) et je me réjouis d’avoir l’occasion d’en parler un peu plus ici.

Je tiens à rappeler également que vous pouvez devenir contributeur de ce blog. Il suffit de me le demander! Si vous avez vent d’initiatives tournant autour du coworking dans la région, merci aussi de m’en informer pour que je puisse en parler ici.

L’Espace Coworking Lausanne ouvre ses portes!

Eh bien! Il y a eu des hauts et des bas avec ce projet, on peut le dire. A deux jours de la remise des clés, j’avoue être particulièrement contente de voir comment tout se met en place. On a passé la journée à transporter des meubles, on a un joli wiki et un site (un peu nu pour l’instant).

Quatre membres « fixes », autant de membres « volants », ça se remplit gentiment. On va pouvoir être sélectifs pour nos prochains membres, si ça continue!

Je tiens à rappeler que les visiteurs occasionnels sont les bienvenus. Si vous voulez savoir si ce genre d’endroit est pour vous, le mieux et de venir y passer quelques moments pour travailler avant de vous décider!

Allez, hop, allez regarder les photos.

Dans quelques semaines, un apéro!